Rhum arrangé café, à réveiller les morts !

Si vous cherchez quelque chose qui va plaire à tout le monde et réveiller les morts à 3h du matin… celui-ci est détonnant!

Cher ami du Rhum,

Quand j’étais jeune (enfin plus jeune que maintenant), j’avais une recette que je faisais en 5 minutes quand j’avais une petite soirée entre potes. Un truc que personne ne sentait, que tout le monde adorait et qui faisait tenir toute la nuit sans problème… Il faut dire que la cafetière n’y était pas pour rien. Mais avant de vous dévoiler ce doux cocktail, je vais pour parler de la recette d’un Corsaire que j’ai découvert il y a quelques temps. Le Rhum arrangé au café:

La recette est simple et la macération assez rapide selon les goûts:

  • 1 bon litre de charette (Rhum Blanc 50°)
  • 250g de café environ
  • 400g de cassonnade
  • et la gousse de vanille qu’on connait tous.

Voyez, c’est pas grand chose, le temps de suivre cette recette et ce sera prêt… non pas à déguster, mais à macérer!

Bon pour commencer, le café. N’acheter pas du grand mère ou du carte noire en paquet… Ici, on va chercher les bons grains de café pas encore torréfié (cuits). Ils sont donc en principe d’une couleur verte. Quand j’ai cherché dans les grandes surfaces, je suis tombé sur du café de Guadeloupe, Brésil et un bio du Nord… Vous doutez bien, j’ai testé le Guadeloupe mais je n’allais pas laissé celui du Nord dans l’allée…

C’est partie pour 2 litres de Charette donc!

Sortez la poêle! Mettez ça à feu doux et ajoutez votre grains de café. On va les chauffer doucement et les saisir ensuite. Une fois dans le récipient, sortez vos 400g de cassonnade et mettez les tout de suite dans votre bocal. Ils vont accueillir les grains de café tout chauds… et vous allez peut entendre parler les anges.

Vos grains chauffent! Mettez les gaz à fond ! Entre 5 et 10 minutes. Quand vous avez une bonne odeur (enfin pour ceux qui sont accrocs au café comme moi) qui commence à se faire sentir, c’est parfait! N’en perdez pas plus, verser tout ça dans le bocal…

S’ils sont versés tout chaud, votre sucre va caraméliser en surface, ça devrait crépiter un peu.

Mélanger le tout rapidement pour que les grain encore chaud fassent fondre un peu votre cassonnade. Et ajouter de suite votre litre de Rhum blanc. J’utilise le Charette! Mais un coeur de chauffe ou un Clément fera très bien l’affaire… c’est une histoire de papilles. A force d’en faire, on a ses préférences… et ses finances ^^

Il ne reste plus que vos gousse de vanille… fendue dans la longueur, bien évidemment… et hop, on mélange encore une fois le tout et c’est terminé!

Le plus dur reste à faire…. patienter 15 jours (macération). Si vous aimez le café, laissez 1 mois de côté. Personnellement, je les garde sur une étagère dans le cagibi (pas forcément sans lumière) au sec.

Bon ça, c’est la recette classique, celle du Corsaire. Voyons s’il n’y a pas quelque chose de sympa à faire.

Alors autant vous prevenir tout de suite… remuez tous les jours pendant 15 jours (surtout au début pour faire disparaitre le sucre) mais n’ouvrez pas pour sentir… vous vous ferez avoir par cette envoutante odeur. Messieurs… si vous avez tatônner la pédale d’accélérateur d’une Carrera 4, ce breuvage est doté d’une odeur qui a le même effet excitant! Et ne croyez pas que, parce que vous n’aimez pas le café, vous resiterez!

Cet arrangé plait à tout le monde. Même aux réticents qui diront: “Oh non merci! Je n’aime pas le café“. Ce seront peut-être les premiers à en reprendre. Anticipez et faites en quelques bonbonne en plus… on va sûrement vous en demander ou commander une bouteille.

Bon j’ai pour habitude de déguster les arrangés sans rien. C’est comme pour le Whisky… sans glacon! Sinon c’est crime!

Mais si vous voulez faire un petit mélange, un Rhum choco ou coco… juste un tout petit peu… va modifier légèrement le goût!

Si vous êtes de ceux qui ont horreur (comme moi) des nouvelles machines à expresso… et qui sont encore avec leur vieille cafetière à filtre, je vous conseille plus de café et moins de sucre.

Pour la caramélisation, c’est pas tip top pour le nettoyer de la poêle, mais…

  1. Je fais chauffer les grains de café avec une partie du sucre (ajouté à la fin quand c’est bien chaud) pour que ça prenne un gout rapidement et que les grains de café soient enveloppés rapidement. Je garde ainsi au maximum l’odeur qui se dégage… mon arrangé n’en ai que meilleur. La casserole est plus adaptée dans ce cas.
  2. Et si vous avez un peu de temps… faites carrément un caramel avec tout le sucre (+ eau) à part et versez le à la fin de chauffe des grains de café, quand l’odeur commence à se dégager.

Pour la macération, selon votre rapport au café, si vous n’êtes pas un grand fan, laissez seulement 15 jours. La café n’aura pas encore libéré toute ses saveurs. S’il a été enrobé par caramel, vous devriez l’apprecier encore plus. Pour les amateur de café, 1 mois, c’est très bien! Et plus encore…

Voilà pour la recette de l’arrangé au café. Bien entendu, le type de café modifie le goût. J’ai eu la bonne surprise de découvrir que je préféré un café bio du Nord (que je n’avais encore jamais gouté).

Mais ce n’est pas tout!

Je vous ai parlé au début d’un cocktail que je faisais plus jeune (pendant mes études d’éduc). Le voici:

Alors comme je faisais avec les moyens du bord (et que ça allait être consommé dans les heures qui suivaient), à la place de la bonbonne, une bouteille d’ 1L5 de coca vidée et rincée… 70Cl de Rhum blanc (je prenais selon mes moyens de l’époque…le moins cher). Faites passer 5 tasses (bien corsée) à la cafetière. Une cafetière complète si vous préparez 2 bouteilles ! C’était pour les soirées qui se prolongent souvent jusqu’au petit matin. Quand le café est passé, versé le dans la bouteille avec les 70cl de Rhum… Jetez-y quelques sucres en morceaux (avec les moyens du bord j’ai dis) ou en poudre… une bonne dose!

Et quand tout ça est dans la bouteille… du lait pour finir. Attention à laisser de la place tout de même. Une partie du café sera peut être sacrifiée.

Mélangez le tout! Et vous avez là un remède contre les nuits comateuses. Prevenez les amis si vous êtes en bringue! Le lait cache le goût mais le café monte vite au cerveau… personne ne va rien sentir et tout le monde sera déchainé en moins de 2 heures. Je crois me souvenir d’une fête de la musique à danser pieds nus toute la nuit… sur des canettes cassées et tout le bordel qu’on peut trouver dans les rues un 21 Juin… sans jamais rien sentir. Réveil avec une semelle de goudron aux pieds… mais en pleine forme pour aller en cours si ma mémoire est bonne!

punch caféVoilà pour la recette miracle. Maintenant, si vous souhaitez déguster un bon petit Punch, je ne peux que vous recommander les bonbonnes de arrangé.fr. Leur punch Rhum café est à tester.

Si vous faites parti du club “BizRhum”, j’ai une petite surprise pour vous en plus.

 

 

 Je vous laisse avec une petite vidéo sur la torrefaction… pour les amateurs et curieux qui voudraient comprendre comment optimiser leurs breuvages.

Un petit partage pour faire grandir le blog !