Réussissez votre premier Rhum arrangé du premier coup !

C’est votre première fois et vous avez peur de devoir jeter à la poubelle la mixture que vous vous apprêtez à faire ? Suivez ces conseils pour ne pas vous loupez et épater les amis

C’est l’utilisation la plus courante qui est faite du Rhum. Emmenez votre moitié à Cuba, aux Antilles ou en Guadeloupe, vous ne pourrez pas passer à côté des merveilles de ces îles. C’est pourquoi je vais tenter de vous décrire, par expérience, comment faire du rhum arrangé.

La toute première question qui va s’imposer à vous, c’est le Rhum. Lequel ? Blanc ou ambré ? 40 ou 50° ?

Entrée de gamme ou Rhum à 20€ la bouteille (même dilemme que pour savoir comment reconnaitre un bon vin) ? Voilà des questions logiques auxquelles je vais vous apporter une réponse simple. Si c’est votre premier, préférez un rhum blanc bas de gamme. Vous trouverez en supermarché des rhums agricoles de guadeloupe ou martinique pour moins de 10 à 15€ la bouteille. Par la suite, quand vous aurez réussi votre premier coup d’essai, vous pourrez passer à un blanc à 50° comme le rhum Charette à 49° (utilisé par la plupart des connaisseurs).

Vient alors la question suivante: il déchire les papilles ou il est doux comme un agneau ? Si vous aimez les boissons plutôt légères, un 40° sera amplement suffisant. En revanche, si vous êtes du genre “casse-moi la gueule !”, optez pour un rhum plus fort comme un Bielle 59°. Enfin, ça, ce sera après votre coup d’essai…s’il est réussi !

Note: Tous les rhums peuvent permettre de faire des rhums arrangés. Cependant, la majorité des “arrangeurs” n’utilisent que des blancs. Seule la vanille demande un rhum ambré. Donc préférez de suite un blanc pour votre première mixture…C’est également moins cher.

Ensuite viennent les ingrédients. Quoi mettre et comment ? Des épices ou non ?

Tout ce que vous savez manger peut être mit dans un rhum arrangé. C’est à votre imagination de laisser faire le reste du travail. Cependant, pour un premier coup d’essai, il est préférable de faire quelque chose de facile comme un arrangé sucré à la banane.

Alors ces fruits ? Et bien vous trouverez tout ce qu’il vous faut au rayon fruits et légumes de n’importe quel supermarché. Oui, vous pouvez et devez pour une première expérience, utiliser des fruits frais bien mûres. Evitez les fruits encore vert, vous gâcherez le goût, en revanche un fruit bien mûre rendra tous ses arômes dans votre rhum. N’hésitez donc pas à trier pour avoir ceux qui sont le plus à maturité.

Pour la banane particulièrement, je vais jusqu’à prendre des banane qui deviennent molles et dont la peau se noircit déjà un peu. Leur goût sucré à cette maturation, j’adore ! Mais tout le monde n’aime pas.

Si vous ne trouvez pas votre bonheur au rayon frais, rendez-vous de suite au rayon conserves. Oui, vous pouvez utiliser des fruits en conserve. Pour tout dire, certains préfèrent les fruits en conserve pour leur goût régulier et sucré plutôt que de vrais bons fruits frais. A chacun ses goûts. Mais sachez que vous pouvez le faire. Certains fruits exotiques gardent quasiment le même goût en conserve et ils sont parfois difficile à trouver, frais (les litchis par exemple). Attention toutefois à la dose de sucre des conserves. Vous devrez vous y adapter lors de l’ajout de sucre dans votre préparation.

Fruits confits et secs. La encore, attention au sucre, d’ailleurs pour ne pas faire de bêtise, ajoutez votre sucre dans quelques jours ou quelques semaines. Vous aurez eu le temps de goûter entre deux pour savoir si ça vous convient. Les fruits confits ou sechés n’ont pas le même goût que les fruits frais. Pour cette raison, vous n’aurez pas non plus le même rhum arrangé. La seule différence est que les fruits secs, c’est qu’ils macèrent plus vite que les frais. Ils sont beaucoup plus concentrés en arôme et c’est donc très rapide pour obtenir un goût sympathique au bout d’un mois.

Vous pouvez également compter sur la confiture de fruit et les fruits que vous ferez cuire. Si vous cherchez un goût proche de la banane flambée, rien ne vaut une bonne flambée de vos banane avant la mise en bouteille

A retenir: Cuire les fruits fait ressortir les saveurs. Toujours pratique pour des fruits qui ne sont pas encore à maturation pour relever le goût.

 Comment sucrer mon Rhum arrangé…La question qui suit généralement !

Souvenez-vous qu’on parle ici d’alcool à 40° minimum. Le sucre tient une place importante dans les arrangés pour adoucir le goût de la mixture et faire ressortir les saveurs. Comme vous allez faire votre premier, vous allez le sucrer en fin de macération pour être certain de ne pas dépasser les 20% de sucre. Ne vous inquiétez pas, le goût ne change pas en fonction du sucre mais des ingrédients qui font votre “arrangé”. Vous allez donc pouvoir le rajouter à partir du 20ème jour de macération. A ce moment là, vos fruits auront donné leurs arômes au rhum. Vous pourrez donc le goûter avant de rajouter du sucre. Avec de bons fruits, il arrive que l’apport de sucre soit inutile.

Evitez les edulcorants autant que possible sauf pour les amateurs de réglisse qui peuvent ajouter de la Stévia. En dehors de ça, vous pourrez utiliser n’importe quel sucre traditionnel. Mais je me dois de vous ramener sur le chemin de la raison en vous rappelant quele rhum provient de la canne à sucre. Restez dans la philosophie canne à sucre avec le sirop de canne pour votre Rhum. Mais vous pouvez utiliser aussi du miel. Certains de mes amis sont fan des Rhums au miel que je prépare parce qu’il apporte un petit quelque chose, une saveur autre que je ne saurais trop vous décrire. Vous aurez l’occasion de tester.

Bon maintenant, où met-on tout ça ?

Et oui, c’est bien beau, ça a l’air bon…ça donne soif ! Sauf que vous venez de préparez une mixture qui va faire dodo pendant quelques semaines. Au minimum un mois !

bocal pour rhum arrangé

Comme votre préparation va rester un moment hors de votre portée, il convient de prendre quelques précautions. La première recommandation est de trouver un récipient hermetique.  Pour éviter tout désagréments, vous allez vous trouver des bouteilles en verre. Le verre est ce qu’il y a de mieux pour les alcool puisque qu’il ne va pas altérer le goût. Alors en sachant que vos fruits vont devoir ressortir du récipient, beaucoup utilisent les pots de conserve en verre avec joints en caoutchouc. Vous en trouverez de toutes les tailles et partout. C’est ce que je vous recommande. Certains vous diront que la surface de rhum en contact avec l’air est importante et qu’il vaut mieux utiliser les bouteilles de jus de fruits en verre. Ceux-là n’ont jamais fait de préparation. C’est pratique pour transporter chez des amis si on ne veut pas tout filer (petite contenance). Moins pour retirer les ingrédients.

Avec 70 cl de Rhum, les fruits et le sucre, vous atteignez sans forcer le litre et demi. Et certains gonflent. Préférez donc un bocal hermetique en verre.

Comment faire macérer votre rhum arrangé ?

Tout est prêt. Il n’y a plus qu’à trouver la planque pour ne pas aller tout avaler à la moindre occasion. Alors lumière ou pas, ça n’a pas d’importance. Retenez en revanche que le froid ralentit la macération. A contrario, le chaud l’accelère.

Je doute que vous ayez autant de soleil dans votre coin qu’aux iles de la Reunion, mais du printemps à la fin de l’été, vous pouvez enterrer vos bocaux. ATTENTION à ce qu’ils soient bien fermé avant. Le rhum terreux n’est pas très bon. Sinon, près de la cheminée ou des raditeurs fera l’affaire. Ne collez surtout pas vos bocaux sur les points de chauffe. Une trop grosse température n’est pas bonne pour un “arrangé”. Vérifiez qu’il se pense en Martinique et pas dans un four à pizza.

L’air ! Moins vous en laisserez passer dans vos bocaux, meilleur ce sera. En revanche, ne vous privez pas de goûter de temps à autre. Même si la macération se fait sous bocaux fermés hermetiquement, un peu d’air ne fera pas de mal le temps de tremper ses lèvres. Votre bocal contiendra lui-même de l’air qui se transformera avec le temps. Retenez juste que l’air oxyde les aliments et ça peut dénaturer avec le temps. C’est pour cette raison que certains vous diront de mettre tout dans des bouteilles de lait ou de jus de fruit en verre plutôt que dans un bocal ou la surface en contact avec l’air est plus grande. C’est rien du tout. Du moement que vous ne laisser pas le bocal ouvert h24.

N’oubliez pas de mélanger de temps à autre avec une gande cuillière pour que les saveurs se repartissent bien.

 Et combien de temps alors ? Alors là tout dépend de ce que vous préparez comme mixture. Si on part sur du fruit comme la banane…Vous laisserez le tout macérer pendant 3 mois. C’est un bon compromis. Après, plus vous laisserez macérer des fruits, plus votre “arrangé” sera excellent. En revanche, les agrumes libèrent plus vite leurs arômes. 15 jours, c’est bien assez et prenez soin de goûter régulièrement pour ne pas vous faire avoir. Les agrumes sont plus difficile à gérer à cause de la peau. Ce qui peut gâcher rapidement le goût.

Pour les pressés, qui ne souhaite attendre qu’une semaine, c’est vers les sucreries qu’ils faut vous tourner. Les arôme artificiels se libèrent plus vite alors mettez quelques fraises tagada dans votre bocal et dans une semaine vous aurez un petit “arrangé” sympa au goût. Pas besoin de plus. De toute façon, ça ne changera rien !

Pour ce qui est des épices, ça fera l’objet d’un article à part sûrement puisque la vanille peut demander 6 mois minimum alors qu’un piment sur la même période va tuer votre mélange. A vous de voir selon les épices, n’hésitez pas à me poser la question.

Quoi faire des ingrédients à la fin ?

Encore une fois, c’est à vous de voir. Vous pouvez les jeter, les broyer avec le rhum avant filtration (pour garder les arômes), les laisser dans la bouteille ou les utiliser dans des recettes de cuisine…Une banane imbibé avec un bon poulet fermier flambé, c’est un régal.

Personnellement, quand tout n’est pas bu dans la foulée, je préfère laisser les fruits (selon temps de macération préconisé) macérer tout le temps de la consomation. Un petit filtre à l’entrée de la bouteille permet de verser sans en mettre partout.

Si vous êtes du genre à vouloir un rhum translucide et ne pas dévoiler vos secrets de fabrication, la meilleure méthode consiste jeter simplement les ingrédients et à filtrer.

 Pour filtrer, c’est facile…un grand chinois pour un premier passage et enlever le plus gros. Et une seconde filtration avec entonnoir et filtre à café normal. C’est long, très long. C’est pourquoi je ne filtre que rarement. Niveau déco, si les fruits peuvent rester dans le bocal, c’est beau !

Conservation ?

Soyons franc. Si vous avez réussi votre mélange, vous n’aurez pas de question à vous poser si des amis passent chez vous. En revanche, si le goût est un peu plus particulier, vous allez devoir y réfléchir. Votre rhum va se conserver plusieurs années sans soucis. Goutez de temps à autre pour vérifier que c’est toujours bon (quand on fait des expériences, il faut savoir prendre des risques)

Je vous laisse avec Bruno…Il prépare sa mixture devant vos yeux:

Vous voilà avec votre première mixture. J’espère que vous la réussirez. Dans tous les cas, j’attends de vos nouvelles. Si vous avez la moindre question, n’hésitez surtout pas dans les commentaires.

Un petit partage pour faire grandir le blog !

19 réflexions au sujet de “Réussissez votre premier Rhum arrangé du premier coup !”

  1. Bonjour,
    Grand merci pour vos recettes, ayant séjourné 3 semaines à La Réunion, j’ai ramené plusieurs sachets de “tout prêt” pour faire un rhum arrangé, pensez vous que ce soit l’idéal pour obtenir cette
    excellente boisson.
    je vous remercie de vos conseils

  2. Salut Jérémy il est chouette ton petit site ! Merci pour ce billet plein d’humour et de bons conseils pour une débutante en rhum arrangé 😉 Je vais me lancer alors youpi !

  3. Bonjour, merci pour votre article très enrichissant!
    Une question que je me pose: lorsqu’on fait notre rhum arrangé avec des fruits frais, est il obligatoire de retirer les fruits au bout d’un certain temps ou est ce qu’ils peuvent rester “indéfiniment” dedans? … Je pense faire plusieurs préparations que je souhaite ensuite vite aller cacher chez mes parents afin de ne pas y toucher pendant quelques années et ainsi avoir je l’espère de belles surprises… Mais je veux donc être sûr que les fruits peuvent rester dedans …
    Merci par avance de votre réponse, bien cordialement.

    • Bonsoir,
      Vous pouvez laisser les fruits dans le rhum il n’y a absolument aucun danger.
      PS : je suis antillais et j’en n’ai toujours fait surtout lorsque je me retrouvais avec des fruits trop mûre…

  4. bonjour
    on ma offret 30g de melange bois bandé (quai sud) pouvez vous me dire comment faire
    je prend les 30g de bois bandé et je le verse dans du rhum et j’attend 1 mois environ et enfin je peux le déguster avec les ingredients…
    merci bcp

  5. Très sympa votre article.
    Juste une petite question, concernant le rhum arrangé présenté en vidéo par BRUNO, il ne mets pas de sucre ?

    Si oui quelle quantité.

    Merci pour votre réponse

    DENIS

  6. Bonjour, petite question. Alors voila il y a un an j’ai fais un rhum a l’ananas avec du frais, récemment j’ai filtré mon rhum et j’ai mis de l’ananas (picard) a nouveau seulement quand j’ouvre mon bocal (verre avec languette caoutchouc) ben pas mal de pression et ensuite ça “boue” plein de bulle et quand on tend l’oreille ben ça crépite! c’est du a quoi? Je dois tout jeter? Merci par avance.

  7. Bonjour, j’ai un recipient d’une contenance de 3L. Est il impératif que je remplisse le bocal au plus près du bouchon pour limiter loxydation ?

    Merci d’avance

  8. Bonjour, pourquoi que du rhum ambré pour la vanille ? Et est ce que les fruits disparessent ou se delite entièrement ?

    Ça fait 3 mois que j’ai fait un ruhm banane frecinette flambé vanille poivre de timut ( citronné) avec sucre de canne ambré et ruhm blanc charrette à 49°… les bananes sont encore bien présente. Je compte attendre au moin 1 ans….

    Cordialement, Sorata.

Répondre à Pierre Annuler la réponse